La laine de chien

La laine de chien ou laine canine est une laine aux caractéristiques très particulières. 

A travers les différents chapitres ci-dessous, vous allez découvrir une matière incroyable.

Samoyède de Daniel Bell Pixabay pf

Histoire de la laine de chien

Le filage des poils de chien est une forme d’art ancien qui remonte à la Scandinavie préhistorique.

On retrouve également des vestiges de cette laine en Amérique, avant l’arrivée des colons espagnols et de l’introduction des moutons. En effet, les indiens utilisaient exclusivement cette laine et élevaient des Salishs, des chiens de laine. Ils étaient tondus 2 fois par an pour obtenir cette fibre précieuse. Malheureusement, cette race n’existe plus de nos jours.

Plus récemment, cette matière est utilisée par les esquimaux pour se confectionner des vêtements chauds grâce aux sous-poils de leurs chiens de traîneau.

mandrin écheveau

Particularités et caractéristiques de la laine de chien

La fourrure ou robe de la plupart des chiens et des chats, est composée :

  • De longs poil épais, au-dessus de la robe. Ce poil de couverture ou « jarre » est brillant lorsque votre animal est en bonne santé.
  • De duvet ou bourre qui constitue ce sous-poil, est plus court, fin et laineux. Sa couleur est beaucoup plus claire que celle du jarre, sa densité plus élevée. Il est perméable et sa compacité en fait un excellent rempart contre l’eau, et aussi contre les poussières et les impuretés diverses.

 C’est ce dernier qui nous intéresse !
Donc pas question de prendre votre épilateur électrique ou un rasoir pour obtenir notre laine !
Mais, attention, tous les pelages de chiens ne sont pas
filables !

berger australien

Ce qu’il faut particulièrement souligner, est que la laine de chien a des caractéristiques similaires à la laine de mouton.

Elle est thermorégulatrice, antibactérienne et chaude, et, le serait même plus que le mouton !

Sa fibre n’est pas élastique comme la laine de mouton. Elle se caractérise également  par un effet de halo qui l’apparente au mohair et à l’angora.

photo d'un chat tigré à poils longs en noir et blanc

Allergies et odeurs à la laine de chien

Avant tout, il faut savoir qu’une allergie aux poils de chien est en réalité une allergie :

  • À la salive du chien parfois contenue sur les poils,
  • Aux squames. Ce sont des morceaux de peaux mortes microscopiques incrustés dans les poils.

Néanmoins, le nettoyage reste artisanale et nous ne pouvons pas garantir l’absence totale d’allergènes !

Dans le doute, n’hésitez pas à consulter un spécialiste.

La laine est nettoyée après le filage avec des produits adaptés.
Donc, au même titre que la laine de mouton qui ne sent pas le mouton, sauf exception, la laine canine ne sentira pas le chien !

La conception d’une pelote en laine de chien

Le cardage

Ce sont les cardes ou une cardeuse à rouleaux qui vont permettre le cardage.  Les cardes se présentent comme des brosses utilisées habituellement, par beaucoup, pour brosser votre animal, mais en beaucoup plus grandes. Quant à la cardeuse à rouleaux, elle rend cette étape beaucoup plus facile et rapide. Elle permet de :

  • Retirer les impuretés (les pellicules, brindilles…)
  • Mettre les fibres dans le même sens pour faciliter le filage.
cardes à main

Le filage

Lors de cette étape, les fibres sont étirées et tordues dans un sens grâce au rouet. Un brin sera ainsi obtenu, il sera filé au plus fin et le plus régulier possible. Pour consolider au mieux les fibres et avoir une laine bien solide, on utilisera 2 brins que l’on va retordre dans l’autre sens.

rouet fantasia

Nettoyage

Quand la laine est filée, elle est disposée sur un mandrin. Ce processus va permettre de définir le métrage de la laine et d’obtenir un écheveau de laine. Cet écheveau est indispensable pour nettoyer notre laine en toute sécurité.
C’est également sous cette forme qu’il va être possible de teindre la laine de chien. Et oui, c’est possible !

Le nettoyage est très importante car elle va débarrasser les fibres des impuretés, des graisses et de l’odeur, mais surtout il va bloquer le filage, rendre la fibre plus solide.

écheveau en laine de samoyède

Le pelotonnage

Pour finir, quand la laine est bien sèche, on va pouvoir la mettre en pelote grâce au dévidoir. Celui-ci va permettre d’étirer l’écheveau et de dérouler minutieusement la laine en la transformant en pelote avec un bobinoir. Cependant, il est tout a fait possible de le garder sous forme d’écheveau dont la forme est très esthétique à mon goût.

Pelotes en laine de samoyède