Présentation de la laine de chien

Présentation de la laine de chien
L’obtention de la matière première se fait par un simple brossage de nos animaux.

Ce brossage est indispensable pour son hygiène, renforce le lien avec son propriétaire et garantit son bien-être.

​Le chien en pelote est né dans les Hautes-Alpes d’un doux mariage entre la passion des animaux et du travail manuel. Avant tout, je file de la laine de chien et de la laine de chat pour des particuliers, à partir du sous poil de leurs compagnons. De ces laines, je propose également des confections tricotées ou crochetées au gré de l’aspiration de chacun.

pelotes de laine de berger australien bleu merle

Qui suis-je ?

 Je m’appelle Virginie et ci-dessous, je suis avec mon fidèle compagnon, Eliot.

Eliot a été adopté en 2014, à l’âge d’un an, dans un refuge haut-alpin. C’est un amour de loulou ! Je trouve son comportement avec ses congénères incroyable ! Sa zen attitude en toute circonstance est une vraie référence. Pour moi, c’est le Yoda des poilus ! 
Ne vous référez pas à Eliot pour le filage de la laine canine, il n’est pas du tout compatible !

Sur la photo de droite, c’est ma doudou, Dewey, en référence à Malcolm. Elle pose avec un amigurumi, berger australien, fabriqué en laine de chien.

Adoptée en 2005 comme un mâle, il s’est avéré être une minette…

Aux oubliettes les préjugés sur les siamois ! Elle est toute douce et super câline, voir trop !

Elle aussi n’est pas filable 😞
Ça ne m’empêche pas de les aimer très fort 😉 !!!

J’ai un parcours très hétéroclite marqué par des investissements dans différentes activités manuelles comme le cartonnage et le filage.

D’un point de vue professionnel, après un parcours dans l’animation et l’éducation sportives, c’est surtout la vente de matériels et de textiles de montagne qui m’a animée.
J’aime la technicité des produits, et la laine de chien est une matière qui n’en est pas dénuée.

Amigurumi en laine de chien, berger australien et Douïe mon chat

Pourquoi le filage de la laine de chien ?

 Très attachée à mes convictions, j’ai toujours voulu être réalisatrice de mes rêves.

Par dessus tout, j’ai toujours été touchée par la condition animale et, la prise en main d’un rouet implique des responsabilités.

Quand on file des fibres animales, il n’est pas évident de connaître le traitement des animaux en amont de la chaîne.

Ce qui a tout changé pour moi, vient d’une simple réflexion au début de la pandémie.

« Fait de la laine de chien !! »

Cette simple phrase, qui m’a laissé très dubitative au départ, c’est avérée être le début d’une belle aventure. Car je savais que j’allais travailler une matière issu d’un lien très fort entre l’Homme et l’Animal.

écodéfis